menu

FIA Formula E

ePrix Berlin : Rosenqvist brille à Berlin

Le Suédois Felix Rosenqvist (Mahindra Racing) a franchi la ligne d’arrivée des deux ePrix de Berlin en vainqueur, mais n’a remporté qu’une course. La seconde a été finalement gagnée par le leader du championnat Sébastien Buemi (Renault e.dams).

FIA Formula E

ePrix Paris : Buemi s’impose à Paris

Vainqueur à Monaco la semaine passée, Sébastien Buemi (Renault e.dams) a remporté l’ePrix de Paris 2017 et profite du faux-pas de Lucas di Grassi (Abt Schaeffler Audi Sport) pour creuser l’écart au championnat Pilotes. Lopez et Heidfeld complètent le podium parisien.

FIA Formula E

ePrix Mexico City : Victoire surprise pour di Grassi

Le Brésilien Lucas di Grassi (Abt Schaeffler Audi Sport) a remporté une victoire inattendue sur le circuit Hermanos Rodriguez à l’issue d’un ePrix chaotique. Il devance Jean-Eric Vergne (Techeetah) et Sam Bird (DS Virgin).

La 4e manche du championnat Formula E 2016/2017 fut riche en rebondissement, et ce dès les qualifications puisque l’auteur de la pole position, Daniel Abt (Abt Schaeffler Audi Sport) a été déclassé pour pression d’air dans ses pneumatiques Michelin Pilot Sport EV2 non conforme. Oliver Turvey (NexTEV) a donc hérité de la pole le jour de son anniversaire.

Le Britannique a dominé le premier quart de la course avant que sa monoplace ne s’immobilise en bord de piste, laissant le leadership au multiple champion WTCC Jose-Maria Lopez (DS Virgin).

Le safety-car est alors entré en piste pour évacuer la voiture de Turvey et Lucas di Grassi, bon dernier de la course après un arrêt au 3e tour pour remplacer son aileron arrière, en a profité pour effectuer son pit-stop et changer de véhicule. Il lui restait 28 tours à couvrir, mais il était encore dans le « lead lap ».

Ses concurrents ont marqué leurs pit-stops après le feu vert et Lucas di Grassi s’est logiquement retrouvé en tête après la valse des arrêts aux stands devant Jérôme D’Ambrosio (Faraday Future Dragon Racing) lui aussi « décalé » dans sa stratégie.

Un second safety-car a fait son apparition pour évacuer la monoplace de Loïc Duval (Faraday Future Dragon Racing), ce qui a resserré les troupes aux avant-postes. Trop impatient, Lopez est parti à la faute au Turn 1, à 10 tours de l’arrivée, imité par Buemi, puis D’Ambrosio a perdu son duel acharné face à Vergne à trois tours du damier.

Grâce à une stratégie décalée et à une parfaite gestion d’énergie, Lucas di Grassi a remporté sa première victoire de la saison et mis un terme à la suprématie de Buemi (14e, meilleur tour en course) qui conserve la tête du championnat pour cinq points devant le Brésilien.

Derrière Di Grassi, Vergne et Bird, Nicolas Prost (e-dams Renault) et Mitch Evans (Jaguar) complètent le top-five. A domicile, Esteban Gutierrez (Techeetah) a pris la 10e place.

La prochaine manche se déroulera dans les rues de Monaco le 13 mai.

MOTOGP™

MotoGP : Rossi renoue avec la victoire à Assen

Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) a remporté le Motul TT Assen, huitième épreuve du championnat du monde MotoGPTM sur le circuit d’Assen. L’Italien devance son compatriote, Danilo Petrucci (Octo Prama Racing) et Marc Marquez (Repsol Honda Team) sur la ligne d’arrivée.

24H du Mans

24H du Mans : La 20e victoire consécutive de Michelin en chiffres...

Michelin a remporté les 24 Heures du Mans pour la 20e fois d’affilée depuis 1998. Michelin s’est imposé pour la 3e fois consécutive avec Porsche, après avoir battu le record du tour le plus rapide au Mans avec Toyota.

MOTOGP™

MotoGP : direction la cathédrale d’Assen pour le Dutch GP

Au calendrier depuis 1949, Assen, aux Pays-Bas, est le seul circuit à n’avoir jamais quitté le calendrier du Championnat du monde MotoGPTM depuis sa création. Cette année, il accueille le Motul TT Assen, huitième épreuve de la saison.

24H du Mans

Porsche offre une 20e victoire d’affilée à Michelin au Mans

La Porsche 919 Hybrid N°2 de Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley a remporté la 85e édition des 24 Heures du Mans et offert une 20e victoire consécutive à Michelin sur cette course mythique. L’édition 2017 restera dans les annales pour l’hécatombe qu’il y eût parmi les prototypes hybrides LMP1. Deux prototypes LMP2 (Oreca N°38 et N°13) complètent le podium final. Michelin a signé le triplé en LMGTE Am et livré un superbe duel jusqu’au drapeau à damier en LM GTE Pro.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Palmarès 2016

FIA Formula E

Courses & développement durable