Michelin fait son retour officiel en Championnat du monde d’Endurance Moto FIM

Michelin annonce aujourd’hui son retour officiel en Championnat du Monde FIM EWC, en cours de saison 2019/2020. La reprise des activités en circuit, après la suspension due au COVID-19, se fera fin août prochain au Mans, lors des 24 Heures Moto, et Michelin sera présent. Par le biais de son engagement en FIM EWC, Michelin souhaite se réaffirmer comme l’un des acteurs majeurs de l’Endurance moto, en concurrence avec d’autres fournisseurs de pneumatiques.

Une décennie d’innovations et de victoires pour Michelin

Moto, Rallye, Endurance, Formula E… Au cours de cette dernière décennie, Michelin a remporté plus de 300 victoires mondiales grâce à des pneumatiques toujours plus performants, constants, efficients et désormais connectés.

1979 : Les premiers titres de Michelin en Formule Un

Il y a 40 ans, Michelin remportait ses premiers titres en Championnat du monde de Formule Un avec Ferrari et le Sud-Africain Jody Scheckter. Cette année-là, le manufacturier de pneus français avait aussi contribué au premier succès de Renault et de la technologie à moteur turbo en F1.

La saison 1979 s’est achevée le 7 octobre aux Etats-Unis, sur le circuit de Watkins Glen, où le Canadien Gilles Villeneuve a offert une sixième victoire à la Ferrari 312 T4 chaussée de pneumatiques Michelin et décroché le titre de vice-champion.

Le titre mondial, lui, avait été attribué un mois plus tôt à son équipier Jody Scheckter, sur l’Autodromo di Monza, à l’issue d’un Grand Prix d’Italie historique que le Sud-Africain avait remporté au volant de sa Ferrari/Michelin devant des milliers de tifosi venus assister au 300e GP de la Scuderia.

Cette troisième victoire de la saison (Belgique, Monaco, Monza), ainsi que trois deuxièmes places, lui avaient permis de remporter son premier et unique titre mondial avant terme, d’assurer un sixième sacre à Ferrari chez les Constructeurs et d’offrir à Michelin ses premiers titres en F1, deux ans seulement après ses débuts dans la discipline.

« Après cinq victoires en 1978 et six en 1979 avec Ferrari, c’était la consécration pour la technologie radiale de Michelin » se souvient Pierre Dupasquier, alors Directeur de Michelin Compétition, « Pourtant cette Ferrari 312 T4 dépourvue d’effet de sol n’aidait pas beaucoup les pneumatiques sur les circuits rapides ! Et dire que dans une interview, mon homologue de GoodYear avait déclaré que jamais le pneu radial ne serait titré en F1…»

Cette année 1979 fut aussi marquée par la première victoire de Renault – avec Michelin – en Championnat du monde de Formule Un, un an après le succès des deux partenaires aux 24 Heures du Mans.

Après bien des désillusions depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne 1977, la Renault R10 à moteur turbo a enfin trouvé le chemin du succès le 1er juillet 1979 sur le circuit de Dijon-Prenois, grâce à Jean-Pierre Jabouille.

Une première victoire remportée à l’issue d’un Grand Prix de France resté dans les annales pour le fantastique duel entre la Ferrari de Gilles Villeneuve et la Renault de René Arnoux pour la 2e place.

« J’ai tremblé jusqu’au bout car le moteur Renault n’était pas très fiable et les deux furieux, derrière roulaient roues dans roues sur des F1 fatiguées qui n’avaient pratiquement plus de freins. Finalement, ça s’est bien terminé, et par un podium 100% Michelin. »

Outre la victoire d’une Ferrari à Watkins Glen en Formule Un, ce dimanche 7 octobre 1979 a également vu le triomphe d’une Lancia Stratos au Rallye Sanremo, en Championnat du monde des Rallyes, elle aussi sur pneumatiques Michelin.

Quarante ans plus tard, Michelin est toujours engagé en motorsport avec les mêmes valeurs et la même volonté d’innover. Michelin n’est plus présent en Formule Un et privilégie les disciplines davantage tournées vers la mobilité durable et celles qui mettent en exergue la performance dans la durée des pneumatiques.

MOTOGP™

Jordi Torres, vainqueur de la Coupe du monde FIM Enel MotoE™ 2020 avec les nouveaux MICHELIN Power Slick MotoE plus performants et plus respectueux de l’environnement

En s’imposant lors de la première des deux courses programmées au Mans dans le cadre du SHARK Helmets Grand Prix de France, Jordi Torres (Pons Racing 40) a remporté la Coupe du monde FIM Enel MotoE™ 2020. Niki Tuuli (Avant Ajo MotoE) a gagné la dernière course de la saison

MOTOGP™

MotoGP™ : Petrucci s’impose au Mans grâce au grip exceptionnel de ses MICHELIN Power Rain

Danilo Petrucci (Ducati Team) a remporté le SHARK Helmets Grand Prix de France, dixième épreuve du championnat du monde MotoGPTM devant Alex Márquez (Repsol Honda Team) et Pol Espargaro (Red Bull KTM Racing Factory) sur la piste détrempée du circuit Bugatti au Mans. Le grip exceptionnel des MICHELIN Power Rain reconnu par l’ensemble des pilotes a permis à trois constructeurs différents de monter sur le podium. Fabio Quartararo conserve la tête du classement provisoire.

FIA WRC

Doublé Hyundai/Michelin en Sardaigne

L’Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 WRC/Michelin) a remporté sa seconde victoire consécutive au Rallye d’Italie-Sardaigne en devançant son équipier Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Toyota/Michelin).

MOTOGP™

MotoGP™ - SHARK Helmets Grand Prix de France - Raceguide

C'est le grand prix national de Michelin au Mans qui accueille la 10ème épreuve du Championnat du monde MotoGP™ et les deux dernières courses de la Coupe du monde MotoE lors du SHARK Helmets Grand Prix de FranceCliquez sur la photo pour télécharger notre raceguide.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2019