menu

24H du Mans

Toyota triomphe avec Michelin au Mans.

La 20e tentative fut la bonne pour Toyota qui a enfin remporté les 24 Heures du Mans,  avec le double Champion du monde de F1, Fernando Alonso, et ses équipiers Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima (Toyota TS050 Hybrid N°8). Toyota Gazoo Racing a même signé un doublé avec Conway/Lopez/Kobayashi.  Michelin en délivrant des performances gagnantes, jusqu’à la ligne d’arrivée, signe sa 21ème victoire consécutive au Mans depuis 1998. En LM GTE Pro et Am, Porsche et Michelin ont dominé avec la N°92 (Christensen/Vanthoor/Estre) et la N°77 (Campbell/Ried/Andlauer).

24H du Mans

Les Toyota/Michelin solides leaders

Les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont passé sans encombre la nuit des 24 Heures du Mans et comptent 9 tours d’avance sur leurs concurrentes. La N°8 (Nakajima/Buemi/Alonso) a repris la tête au petit jour. Il n’y a eu aucun changement parmi les leaders LM P2 (Oreca 26), LM GTE Pro (Porsche/Michelin 92) et LM GTE Am (Porsche/Michelin 77) depuis hier soir.

24H du Mans

Des pneus Michelin plus constants que le règlement !

Invaincu aux 24 Heures du Mans depuis 1998, Michelin doit cette série de succès à des pneumatiques constants dans la performance, capables d’enchaîner les relais sans perdre de leur efficacité jusqu’à la ligne d’arrivée. Des qualités très attendues par les partenaires de Michelin pour cette 86e édition.

Depuis plusieurs années, le règlement sportif interdisait de changer les pneumatiques en même temps que le ravitaillement en carburant et n’autorisait qu’un pistolet pour visser/dévisser les roues sur la pit-lane. De fait, tout changement de pneumatiques était chronophage, ce qui incitait les teams à enchaîner les relais avec les mêmes pneus.

Et justement, la force des pneumatiques Michelin au Mans, c’est de pouvoir parcourir plus de 700 km à 220 km/h de moyenne sans perte de performance et en toute sécurité. Le pilote fatiguait avec le pneu...

Mais cette année, le règlement autorise de changer les gommes pendant le ravitaillement. Deux pistolets et deux mécaniciens sont également admis sur la pit-lane. « Le ravitaillement est plus long que le changement de pneus, environ 35 secondes contre 20 pour les roues. Et donc, le changement de pneumatiques ne « coûte » plus du temps aux équipages qui sont incités à changer leurs gommes plus souvent », explique Jérôme Mondain, Manager du programme Endurance chez Michelin Motorsport.

02518002__FG03258

Malgré tout, les concurrents sont forcés d’enchaîner les relais avec le même train de pneus à cause des quotas. Chaque LM P1 dispose par exemple de 12 trains de pneus maxi pour la course, ce qui les oblige à tripler, voire quadrupler des relais de 40 minutes environ. En LM GTE, chaque voiture doit au minimum doubler ses relais.

« Nous pourrons donc toujours valoriser la longévité des pneus, mais ce règlement va modifier la stratégie des teams et augmentera sans doute le nombre de pneus utilisés pour la course, alors que ces dernières années, Porsche ou Audi ne consommait que 9 ou 10 trains de pneus pour gagner. »

C’est un peu un retour en arrière, mais quoi qu’il en soit, Michelin propose à ses partenaires des produits capables de quintupler les relais en LM P1, de les quadrupler en LM P2 et de tripler en LM GTE. « Après, libres à eux de choisir leur propre stratégie », conclut Jérôme Mondain.

02518002__FGO3089

MOTOGP™

MotoGP™ : Marc Márquez (Repsol Honda Team / Michelin) triomphe à Sepang

Marc Márquez a remporté le Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix, avant dernière épreuve du championnat du monde MotoGPTM sur le circuit de Sepang. Le champion du monde 2018 a devancé Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR / Michelin) et Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3 / Michelin). Cette nouvelle victoire de Márquez permet à Honda d’enlever le titre constructeur.

MOTOGP™

MotoGP™ - Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix - Racecard

Tout ce que vous devez savoir au sujet du Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix et de notre allocation pneumatique.Cliquez sur la photo pour télécharger la racecard.

FIA WRC

Loeb, Citroën et Michelin renouent avec le succès

Sébastien Loeb (Citroën/Michelin) a remporté sa 79e victoire en Championnat du monde des Rallyes FIA, plus de cinq ans après son dernier succès. Il devance Sébastien Ogier (Ford/Michelin) qui reprend les rênes du championnat et le Gallois Elfyn Evans. Les titres mondiaux 2018 Pilotes et Constructeurs se joueront en Australie. Triplé Michelin en WRC2 avec le groupe Volkswagen.

MOTOGP™

MotoGP™ : Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP / Michelin) et Yamaha renouent avec la victoire en Australie

Maverick Viñales a remporté le Michelin® Australian Motorcycle Grand Prix, 17ème épreuve du championnat du monde MotoGPTM à Phillip Island à l’issue d’une course sensationnelle. Il a devancé Andrea Iannone (Ecstar Suzuki Team / Michelin) et Andrea Dovizioso (Ducati Team / Michelin). On retrouve trois constructeurs différents sur le podium.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2017