menu

FIA WEC

29 champions d’Endurance entrent au FIA Hall of Fame

Après la Formule Un et le Rallye, l’Endurance a été mise à l’honneur par la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) qui a intronisé 29 pilotes de légende au Hall of Fame lors d’une cérémonie organisée le 2 décembre 2019 à Paris, en partenariat avec Michelin.

FIA WEC

Victoire de Rebellion/Michelin à Shanghai

La Rebellion R13/Michelin N°1 (Senna/Menezes/Nato) a remporté les 4 Heures de Shanghai, troisième manche FIA WEC 2019/2020, devant les Toyota Hybrid/Michelin N°8 et N°7 ralenties par la réglementation. Victoire de Ferrari/Michelin en LMGTE Pro et d’Aston Martin/Michelin en LMGTE Am.

FIA WEC

Doublé Toyota/Michelin à Bahreïn

Toyota Gazoo Racing a dominé la dernière course de la décennie en signant un doublé aux 8 Heures de Bahreïn avec la Toyota TS050 Hybrid/Michelin N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez) et la N°8 (Buemi/Nakajima/Hartley). Michelin a remporté les quatre catégories avec l’Oreca-Gibson N°22 United Autosports en LMP2, l’Aston Martin N°95 en LMGTE Pro et la Porsche N°57 en LMGTE Am.

L’année 2019 s’est conclue par une course de 8 heures sur le circuit Sakhir, Royaume de Bahreïn, une course qui a basculé au 2e virage quand les deux prototypes qualifiés en première ligne, la Rebellion/Michelin N°1 et la Ginetta/Michelin N°5 se sont accrochés, ralentissant également la Toyota/Michelin N°8.

La voie était donc grande ouverte pour la Toyota TS050 Hybrid/Michelin N°7 qui a tourné comme une horloge jusqu’au drapeau à damier, franchi après 257 tours (1390 km). Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose-Maria Lopez sont donc les derniers vainqueurs de la décennie avec Michelin qui a remporté sa 62e victoire en championnat FIA WEC.

Pour la 62e fois depuis 2012, la performance et la constance des pneus Michelin Pilot Sport Endurance furent donc récompensées. Sur un circuit Sakhir très abrasif en raison de son revêtement rugueux et du sable déposé par le vent, les partenaires de Michelin sont parvenus à doubler les relais dans toutes les catégories, et ce même dès le début de course.

La Toyota/Michelin N°8 a assuré le doublé pour le constructeur nippon, alors que la Rebellion/Michelin N°1 (Senna/Menezes/Nato), harponnée par la N°5 au 2e virage, a ensuite perdu trois tours à son box pour un problème mécanique avant de remonter sur le podium.

Les Ginetta/Michelin LMP1 N°5 et N°6 ont successivement flanché après la mi-course, laissant la quatrième place du classement général au prototype LMP2 Oreca07-Gibson/Michelin N°22 United Autosports (Hanson/Di Resta/Albuquerque) qui a mené la catégorie de bout en bout. Derrière, la course fut animée entre les prototypes Jota, Jackie Chan DC Racing et l’Aurus/Michelin N°26 qui évoluait pour la première fois sur pneumatiques Michelin.

La plus belle bagarre a sans doute eu lieu en catégorie LMGTE Pro entre la Porsche/Michelin N°92, l’Aston Martin/Michelin N°95 et la Ferrari/Michelin N°51. Grâce à une stratégie d’arrêts au stand décalée et à une course parfaite de ses pilotes danois Marco Sorensen et Nicki Thiim, l’Aston Martin N°95 a remporté une superbe victoire, tandis que les Porsche 911 RSR/Michelin N°92 et N°91 ont connu des soucis techniques aux alentours de la mi-course. La Ferrari/Michelin N°71 (Rigon/Molina) et l’Aston Martin N°97 (Lynn/Martin) complètent le podium final devant la Ferrari N°51 (Calado/Pier Guidi) pénalisée en fin de course.

En LMGTE Am, la Porsche/Michelin N°57 Project 1 (Keating/Ten Woorde/Bleekemolen) a remporté une victoire amplement méritée après une pole position et un triple relais de son pilote « amateur » Ben Keating en début de course. L’Aston Martin N°98 et la Porsche N°86 Gulf Racing complètent un nouveau podium 100% Michelin.

C’est donc la trêve des confiseurs pour Michelin et pour le championnat FIA WEC qui reprendra le 22 février sur le Circuit des Amériques (Austin, Texas) avec le Lone Star Le Mans qui a remplacé les 6 Heures de Sao Paulo au pied levé.

Classement des 8 Heures de Bahreïn

1. Conway/Kobayashi/Lopez (Toyota TS050 Hybrid N°7), 257 tours

2. Buemi/Nakajima/Hartley (Toyota TS050 Hybrid N°8), + 1 T

3. Senna/Menezes/Nato (Rebellion-Gibson R13 N°1), + 3 T

4. Hanson/Albuquerque/Di Rasta (Oreca07-Gibson N°22), +8 T

5. Gonzalez/Da Costa/Davidson (Oreca07-Gibson N°38), +8 T

6. Tung/Aubry/Stevens (Oreca07-Gibson N°37), +9 T

7. Rusinov/Van Uitert/Vergne (Aurus-Gibson N°26), +9 T

8. Laurent/Negrao/Ragues (Alpine A470 N°36), +9 T

9. Van Eerd/Van der Garde/ De Vries (Oreca07-Gibson N°29), +10 T

10. Lapierre/Borga/Coigny (Oreca07-Gibson N°42), +12 T

FIA WRC

FIA WRC - Rallye Monte-Carlo - Racecard

Le WRC est de retour avec le Rallye du Monte-Carlo. Cliquez sur la photo pour télécharger notre racecard du rallye le plus exigeant du championnat au niveau des pneumatiques !

FIA Formula E

Max Günther remporte l’E-Prix de Santiago

Maximilian Gunther a remporté sa première victoire en Formula E dans les rues de Santiago du Chili au volant de sa monoplace électrique BMW iFE.20 chaussée de pneumatiques Michelin Pilot Sport.

Une décennie d’innovations et de victoires pour Michelin

Moto, Rallye, Endurance, Formula E… Au cours de cette dernière décennie, Michelin a remporté plus de 300 victoires mondiales grâce à des pneumatiques toujours plus performants, constants, efficients et désormais connectés.

FIA WRC

Monte-Carlo 1966 : Citroën et Michelin vainqueurs d’un autre duel…

En 1966, Ford est parvenu à battre l’ogre Ferrari aux 24 Heures du Mans. Ce duel est magnifiquement raconté dans le film de James Mangold « Le Mans 1966 » avec Matt Damon et Christian Bale. Plus tôt dans l’année, Citroën et Michelin étaient sortis vainqueurs d’un autre duel sur une épreuve tout aussi mythique, le Rallye Monte-Carlo.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2019