FIA WRC

Sébastien Ogier s’offre un 7e titre avec Michelin

Vainqueur du Rallye de Monza, Sébastien Ogier a remporté sa 47e victoire et son 7e titre mondial avec Michelin. Le manufacturier de pneumatiques français quitte le Championnat du monde des Rallyes FIA avec un palmarès éloquent de 347 victoires, 1037 podiums et 58 titres mondiaux conquis depuis 1973 grâce à ses innovations technologiques et aux relations privilégiées avec ses partenaires et pilotes.

FIA WRC

Doublé Hyundai/Michelin en Sardaigne

L’Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 WRC/Michelin) a remporté sa seconde victoire consécutive au Rallye d’Italie-Sardaigne en devançant son équipier Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Toyota/Michelin).

FIA WRC

Evans (Toyota/Michelin) vainqueur en Turquie

Quelques heures avant leur troisième triomphe aux 24 Heures du Mans, Toyota et Michelin avaient déjà remporté une épreuve mondiale, le Rallye de Turquie, avec le Gallois Elfyn Evans et sa Toyota Yaris WRC chaussée de pneumatiques Michelin LTX Force. Michelin et Toyota ont signé leur 120e podium en WRC.

De la performance dans la durée au Mans, du grip au MotoGP à Misano et de la robustesse en Turquie : les pneumatiques Michelin ont démontré tout leur potentiel ce week-end sur les compétitions mondiales.

En Turquie, c’est la robustesse et l’endurance des pneumatiques LTX Force et Latitude Cross qui furent au cœur du sujet, sur ces pistes cassantes et empierrées de la région du Mugla. Le Rallye de Turquie est le plus éprouvant de la saison WRC pour les pneus et il fut impitoyable.

« Ce fut un week-end compliqué, mais nos pneus ont parfaitement répondu aux attentes », analyse Arnaud Rémy, Manager du programme WRC chez Michelin Motorsport. « Leur résistance a bien sûr été mise à rude épreuve, mais dans 90% des cas, ce sont les jantes qui ont servi de fusible, entraînant ensuite des pertes de pression. Beaucoup de ces incidents ont d’ailleurs été interprétés - à tort - comme des crevaisons. Après analyse, nos pneus ont confirmé leur robustesse dans ces conditions incroyablement dures que nous a offert le Rallye de Turquie. »

La 5e manche du championnat fut une course par élimination. Ott Tänak (Hyundai/Michelin) a cassé sa direction samedi matin et hypothéqué ses chances de conserver son titre mondial. Puis Sébastien Loeb (Hyundai/Michelin), leader surprise vendredi soir, et Sébastien Ogier (Toyota/Michelin) ont concédé du temps au cours de la première étape.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) avait tiré son épingle du jeu et menait l’épreuve avec 33s2 d’avance sur les deux champions Sébastien, 2e ex aequo samedi soir. Mais le lendemain matin, Neuville a perdu près de deux minutes, laissant les commandes à Elfyn Evans (Toyota/Michelin), alors que Sébastien Ogier a été trahi par son moteur dans l’avant dernière spéciale.

Après sa victoire au Rallye de Suède, le Gallois a remporté le Rallye de Turquie et se place en candidat sérieux pour le titre mondial 2020. Il est leader du championnat avec 18 points d’avance sur Ogier et il ne reste que deux rallyes à disputer. Thierry Neuville et Sébastien Loeb (60e podium WRC avec Michelin) complètent le top-3.

En WRC2, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta/Michelin) termine à une belle deuxième place derrière Pontus Tidemand (Skoda Fabia) pour une découverte des spéciales turques.

 

Prochaine épreuve : le Rallye d’Italie-Sardaigne (8-11 octobre)

 

Classement Rallye de Turquie

  1. Evans/Martin (Toyota Yaris WRC/Michelin), 2h43min02s7
  2. Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 Coupé WRC/Michelin), +35s2
  3. Loeb/Elena (Hyundai i20 Coupé WRC/Michelin), +59s4
  4. Rovanperä/Halttunen (Toyota Yaris WRC/Michelin), +2min35s9
  5. Greensmith/Edmondson (Ford Fiesta RS WRC/Michelin), +4min08s3
  6. Lappi/Ferm (Ford Fiesta RS WRC/Michelin), +5min36s2
  7. Kajetanowicz/Szcepaniak (Skoda Fabia R5), +12min35s5
  8. Tidemand/Barth (Skoda Fabia R5), +12min59s7
  9. Fourmaux/Jamoul (Ford Fiesta R5/Michelin), +14min42s6
  10. Bulacia/Der Ohannesian (Citroën C3 R5), +14min46s4

FIA Formula E

Les Britanniques gagnent à Londres avec Michelin

Jake Dennis (BMW I Andretti Motorsport) et Alex Lynn (Mahindra Racing) ont remporté les e-Prix de Londres au volant de leurs monoplaces électriques chaussées de pneumatiques MICHELIN Pilot Sport EV. La grande finale de la saison 7 se déroulera à Berlin les 14 et 15 août.

FIA WEC

Toyota/Michelin s’impose dans le « Temple de la Vitesse »

La Toyota GR010 Hybrid N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez) chaussée de pneus MICHELIN Pilot Sport a remporté les 6 Heures de Monza (Italie), troisième manche du Championnat du monde d’Endurance FIA 2021, ultime répétition avant les 24 Heures du Mans reprogrammées les 21 et 22 août.

FIA Formula E

Les MICHELIN Pilot Sport EV croquent « Big Apple »

La motricité des pneus MICHELIN Pilot Sport EV a permis à Maximilian Günther (BMW I Andretti Motorsport) et à Sam Bird (Jaguar Racing) de remporter les ePrix de New York City 2021 sur le sinueux et poussiéreux circuit de Brooklyn.

FIA WEC

Du virtuel au réel

Michelin Motorsport, Clermont-Ferrand, février 2020. Après la phase de conception, les ingénieurs modélisent le pneu MICHELIN Pilot Sport destiné à la catégorie Hypercar pour le tester sur simulateur avant d’entamer son industrialisation et le process de validation quelques mois plus tard.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2020