24H du Mans

Une pluie de records pour Michelin aux 24 Heures du Mans 2020

Michelin a remporté les 24 Heures du Mans pour la 23e année consécutive depuis 1998, un nouveau record. A l’occasion de cette 88e édition, Michelin a d’ailleurs battu de nombreux records.

24H du Mans

FIA WEC - 24 Heures du Mans - Raceguide

Le Mans est une course mythique, mais pour Michelin, c'est bien plus que cela.Découvrez-le en téléchargeant notre raceguide

24H du Mans

Hat-trick pour Toyota/Michelin au Mans

Michelin et son partenaire Toyota Gazoo Racing ont remporté leur troisième victoire consécutive aux 24 Heures du Mans avec la Toyota TS050 Hybrid N°8 pilotée par Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima. Grâce à la performance dans la durée de ses pneumatiques Michelin Pilot Sport, Michelin a signé un record avec un quintuple relais de 750 km réalisé avec quatre pneus Pilot Sport, ainsi que le grand chelem pour la seconde année d’affilée : victoire en LMP2 avec United Autosports, victoire en LMGTE Pro et en LMGTE Am avec Aston Martin. Des succès que Michelin dédie aux fans de l’Endurance qui n’ont pu assister à cette 88e édition disputée à huis clos en raison de la pandémie du Coronavirus

Décalée de juin à septembre, des tribunes vides, un départ programmé à 14h30, un protocole sanitaire très strict : cette 88e édition restera dans les annales des 24 Heures du Mans. Malgré tous ces bouleversements dus à la pandémie de la Covid-19, la plus belle course du monde fut encore une fois passionnante et intransigeante.

L’équipe Toyota Gazoo Racing a remporté ses troisièmes 24 Heures du Mans consécutives avec la Toyota TS050 Hybrid/Michelin N°8 (Buemi/Hartley/Nakajima) qui a bouclé 387 tours (5273 km), alors que la Toyota/Michelin N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez), leader sur toute la première moitié de course, a encore joué de malchance avec un turbo défaillant.

Toyota a offert une 23e victoire consécutive depuis 1998 – et un 29e succès au total depuis 1923 - à son fidèle partenaire Michelin dont les pneus Pilot Sport ont une nouvelle fois démontré toute leur performance dans la durée sur la course la plus célèbre au monde.

Leur longévité et leur constance ont permis aux prototypes LMP1 et LMP2 de tripler voire quadrupler les relais, alors que les voitures LMGTE ont pu doubler ou tripler les relais selon leurs stratégies. Multiplier les relais, c’est-à-dire conserver ses pneumatiques le plus longtemps possible, permet de gagner du temps lors des arrêts au stand, environ 30 secondes à chaque pit-stop.

C’est par exemple un quadruple relais en début de course qui avait permis à l’Oreca N°39 de prendre les commandes de la très concurrentielle catégorie LMP2. En LMGTE Am, les équipes Proton et WeatherTech ont triplé leurs relais, de nuit, en pneus soft. Quant aux Toyota TS050 Hybrid, elles ont entamé leur course par deux quadruples relais de 44 tours chacun (600 km) pour creuser rapidement l’écart sur leurs poursuivantes. Mieux. Au volant de la Rebellion/Michelin N°1, Gustavo Menezes a bouclé un quintuple relais de 55 tours, soit 750 km parcourus en 3min25s18 au tour en moyenne (239 km/h) ! Soit l’équivalent de deux GP de F1 à la même vitesse moyenne…mais avec seulement quatre pneus ! Un nouveau record pour Michelin au Mans.

« Nos pneumatiques ont fait preuve d’une performance et d’une constance jamais égalées au Mans », témoigne Pierre Alves, Manager du programme Endurance, Michelin Motorsport. « Nos partenaires ont pu tripler et même quadrupler les relais en gommes soft. »

La demi-heure perdue par la Toyota N°7 peu après la mi-course (changement de turbo) avait permis aux Rebellion/Michelin de monter sur le podium provisoire. Mais la Toyota TS050 Hybrid N°7 est parvenue à prendre la 3e place après une alerte sur la Rebellion/Michelin N°3 en vue de l’arrivée.. La Rebellion/Michelin N°1 (Menezes/Nato/Senna) a terminé 2e après avoir signé le meilleur tour en course (3min19s264).

02520002_LF17398

La catégorie LMP2 fut âprement disputée et plusieurs partenaires de Michelin se sont succédé en tête (Oreca N°39, Oreca N°26) avant que cela tourne en une lutte interne au sein de l’équipe United Autosports entre l’Oreca N°22 et la N°32. Cette dernière a connu un problème mécanique au petit jour et c’est donc l’Oreca N°22 (Albuquerque/Di Resta/Hanson) qui occupait la tête après des triples et quadruples relais très rapides effectués grâce aux pneus Michelin Pilot Sport soft. Mais un dernier splash à huit minutes de l’arrivée a failli lui coûter la victoire ! Quel final…

_B2_5551

En LMGTE Pro, la première partie de course fut une affaire Ferrari / Aston Martin avec quatre voitures chaussées de pneus Michelin Pilot Sport littéralement roues dans roues en début de soirée. Les trois safety-car ont écartelé ce quatuor et ce fut alors un duel époustouflant entre l’Aston Martin/Michelin N°97 et la Ferrari/Michelin N°51 remporté par l’Anglaise partagée par Lynn/Martin/Tincknell. Les deux constructeurs étaient sur des stratégies de doubles relais.

02520002_LF17473

En LMGTE Am, les Aston Martin Vantage ont rapidement pris l’ascendant sur leurs concurrentes Porsche et Ferrari qui ont néanmoins offert une belle résistance. L’Aston Martin/Michelin N°90 de TF Sport (Adam/Eastwood/Yoluc) a peu à peu pris l’avantage. La Porsche/Michelin N°77 et la Ferrari/Michelin N°83 terminent sur le podium après une fin de course épique avec la Porsche/Michelin N°56.

Pour la seconde année consécutive, Michelin a remporté les quatre catégories. Cette édition 2020 était la dernière occasion de voir les prototypes LMP1 hybrides au Mans invaincus avec Michelin depuis 2012. Ils seront remplacés par les Hypercars dès 2021 que Michelin équipera en exclusivité.

 

Classement 24 Heures du Mans 2020

  1. Buemi/Hartley/Nakajima (Toyota TS050 Hybrid/Michelin), 387 tours
  2. Menezes/Nato/Senna (Rebellion R13/Michelin), + 5 tours
  3. Conway/Kobayashi/Lopez (Toyota TS050 Hybrid/Michelin), + 6 tours
  4. Berthon/Deletraz/Dumas (Rebellion R13/Michelin), +6 tours
  5. Albuquerque/Di Resta/Hanson (Oreca-Gibson/Michelin), +17 tours (1ers LMP2)
  6. Davidson/Da Costa/Gonzalez (Oreca-Gibson), +17 tours
  7. Canal/Jamin/Vaxivière (Oreca-Gibson), +19 tours
  8. Laurent/Negrao/Ragues (Alpine A470/Michelin), +20 tours
  9. Jensen/Rusinov/Vergne (Aurus01/Michelin), +20 tours
  10. Bradley/Chatin/Lafargue (Oreca-Gibson/Michelin), +21 tours

MOTOGP™

Jordi Torres, vainqueur de la Coupe du monde FIM Enel MotoE™ 2020 avec les nouveaux MICHELIN Power Slick MotoE plus performants et plus respectueux de l’environnement

En s’imposant lors de la première des deux courses programmées au Mans dans le cadre du SHARK Helmets Grand Prix de France, Jordi Torres (Pons Racing 40) a remporté la Coupe du monde FIM Enel MotoE™ 2020. Niki Tuuli (Avant Ajo MotoE) a gagné la dernière course de la saison

MOTOGP™

MotoGP™ : Petrucci s’impose au Mans grâce au grip exceptionnel de ses MICHELIN Power Rain

Danilo Petrucci (Ducati Team) a remporté le SHARK Helmets Grand Prix de France, dixième épreuve du championnat du monde MotoGPTM devant Alex Márquez (Repsol Honda Team) et Pol Espargaro (Red Bull KTM Racing Factory) sur la piste détrempée du circuit Bugatti au Mans. Le grip exceptionnel des MICHELIN Power Rain reconnu par l’ensemble des pilotes a permis à trois constructeurs différents de monter sur le podium. Fabio Quartararo conserve la tête du classement provisoire.

FIA WRC

Doublé Hyundai/Michelin en Sardaigne

L’Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 WRC/Michelin) a remporté sa seconde victoire consécutive au Rallye d’Italie-Sardaigne en devançant son équipier Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Toyota/Michelin).

MOTOGP™

MotoGP™ - SHARK Helmets Grand Prix de France - Raceguide

C'est le grand prix national de Michelin au Mans qui accueille la 10ème épreuve du Championnat du monde MotoGP™ et les deux dernières courses de la Coupe du monde MotoE lors du SHARK Helmets Grand Prix de FranceCliquez sur la photo pour télécharger notre raceguide.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2019