menu

24H du Mans

Toyota triomphe avec Michelin au Mans.

La 20e tentative fut la bonne pour Toyota qui a enfin remporté les 24 Heures du Mans,  avec le double Champion du monde de F1, Fernando Alonso, et ses équipiers Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima (Toyota TS050 Hybrid N°8). Toyota Gazoo Racing a même signé un doublé avec Conway/Lopez/Kobayashi.  Michelin en délivrant des performances gagnantes, jusqu’à la ligne d’arrivée, signe sa 21ème victoire consécutive au Mans depuis 1998. En LM GTE Pro et Am, Porsche et Michelin ont dominé avec la N°92 (Christensen/Vanthoor/Estre) et la N°77 (Campbell/Ried/Andlauer).

24H du Mans

Les Toyota/Michelin solides leaders

Les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont passé sans encombre la nuit des 24 Heures du Mans et comptent 9 tours d’avance sur leurs concurrentes. La N°8 (Nakajima/Buemi/Alonso) a repris la tête au petit jour. Il n’y a eu aucun changement parmi les leaders LM P2 (Oreca 26), LM GTE Pro (Porsche/Michelin 92) et LM GTE Am (Porsche/Michelin 77) depuis hier soir.

24H du Mans

La vie d’un pneu Michelin dans les Hunaudières

Les Hunaudières, la ligne droite la plus célèbre du monde des sports mécaniques. Sur ces 5,5 kilomètres de route nationale entre Le Mans et Tours – coupés par deux chicanes depuis 1990 -, les pneumatiques subissent des efforts latéraux et longitudinaux considérables.

La ligne droite des Hunaudières commence dès la sortie du Tertre Rouge, un virage à droite rapide négocié à 215 km/h par les prototypes LM P1 hybrides. Là, les pneumatiques Michelin subissent une force latérale de 3G, c’est-à-dire environ trois tonnes, ainsi qu’une déformation importante.

Sur le circuit des 24 Heures du Mans (13,629 km), les voitures atteignent leur vitesse maxi entre le Tertre Rouge et la Chicane Michelin : 330 km/h pour les meilleures LM P1 hybrides lors de la Journée Test. A cette vitesse-là, un pneu de LMP1 effectue 41 rotations par seconde.

Il subit également une déformation importante du fait de la force centrifuge : les flancs du pneu s’étirent, le diamètre extérieur du pneu augmente dans des proportions de 2% (environ 1 cm). En même temps, du fait de la charge aéro, le pneu s’écrase au sol. Ainsi, il n’est plus rond mais de forme ovoïde. Ce phénomène commence aux alentours de 250 km/h.

Après 2,1 km de ligne droite, les pilotes arrivent au freinage de la Chicane Michelin, qui constitue un enchaînement droite-gauche-droite. Au freinage, les pneus encaissent une décélération de 3G pour passer de 320 km/h à 110 km/h en 400 m environ. Ce n’est pas le freinage le plus violent de la saison, d’autant plus que désormais, les pilotes relâchent l’accélérateur un peu avant pour récupérer l’énergie et recharger les batteries. A Silverstone par exemple, certains freinages dépassent les 4G.

A l’entrée de cette Chicane Michelin, le pneu avant gauche subit une charge latérale de 6000 Newton (600 kg). Pour lui, ce n’est pas le point le plus critique du circuit qui se trouve à l’entrée d’Indianapolis où il encaisse 1200 kg de charge. A Spa, au célèbre Raidillon, on est dans des valeurs de 1400 kg.

Les efforts sont quasi similaires sur la seconde chicane et en fin de ligne droite, à l’amorce du freinage pour Mulsanne, les quatre pneus encaissent 1,5G de charge statique verticale, c’est-à-dire 50% de masse du véhicule en plus.

Michelin donne la possibilité à ses partenaires LMP1 d’effectuer cinq relais avec le même train de pneus, soit 65 tours et donc 65 passages dans la ligne droite des Hunaudières...

MOTOGP™

MotoGP™ : Marc Márquez (Repsol Honda Team / Michelin) triomphe à Sepang

Marc Márquez a remporté le Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix, avant dernière épreuve du championnat du monde MotoGPTM sur le circuit de Sepang. Le champion du monde 2018 a devancé Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR / Michelin) et Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3 / Michelin). Cette nouvelle victoire de Márquez permet à Honda d’enlever le titre constructeur.

MOTOGP™

MotoGP™ - Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix - Racecard

Tout ce que vous devez savoir au sujet du Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix et de notre allocation pneumatique.Cliquez sur la photo pour télécharger la racecard.

FIA WRC

Loeb, Citroën et Michelin renouent avec le succès

Sébastien Loeb (Citroën/Michelin) a remporté sa 79e victoire en Championnat du monde des Rallyes FIA, plus de cinq ans après son dernier succès. Il devance Sébastien Ogier (Ford/Michelin) qui reprend les rênes du championnat et le Gallois Elfyn Evans. Les titres mondiaux 2018 Pilotes et Constructeurs se joueront en Australie. Triplé Michelin en WRC2 avec le groupe Volkswagen.

MOTOGP™

MotoGP™ : Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP / Michelin) et Yamaha renouent avec la victoire en Australie

Maverick Viñales a remporté le Michelin® Australian Motorcycle Grand Prix, 17ème épreuve du championnat du monde MotoGPTM à Phillip Island à l’issue d’une course sensationnelle. Il a devancé Andrea Iannone (Ecstar Suzuki Team / Michelin) et Andrea Dovizioso (Ducati Team / Michelin). On retrouve trois constructeurs différents sur le podium.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2017