menu

24H du Mans

Second doublé Toyota/Michelin au Mans

Toyota Gazoo Racing a signé un second doublé consécutif aux 24 Heures du Mans et offre à son partenaire Michelin un 22e succès d’affilée dans la Sarthe. La Toyota TS050 Hybrid N°8 s’est imposée devant la N°7 et son équipage Buemi/Nakajima/Alonso est sacré Champion du monde d’Endurance. La BR1/Michelin N°11 complète le podium. Michelin a aussi remporté la catégorie LMP2 avec Alpine (Lapierre/Negrao/Thiriet), LMGTE Pro avec Ferrari (Pier Guidi/Calado/Serra) et LMGTE Am avec Ford (Keating/Bleekemolen/Fraga). Au cours de cette 87e édition, Michelin a encore pu démontrer la performance dans la durée de ses pneumatiques Pilot Sport Endurance avec des tours très rapides réalisés en fin de quadruples relais.

24H du Mans

24 HEURES DU MANS - Performer jusqu’au damier avec Michelin

L’objectif de Michelin aux 24 Heures du Mans 2019 est d’offrir le meilleur grip et la meilleure performance dans la durée aux 53 voitures équipées de pneumatiques Michelin pour rester invaincu sur la plus célèbre course du monde depuis 1998, tout en préparant la mobilité de demain avec le prototype électrique-hydrogène GreenGT en démonstration sur le Circuit de la Sarthe.

24H du Mans

Les Toyota/Michelin solides leaders

Les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont passé sans encombre la nuit des 24 Heures du Mans et comptent 9 tours d’avance sur leurs concurrentes. La N°8 (Nakajima/Buemi/Alonso) a repris la tête au petit jour. Il n’y a eu aucun changement parmi les leaders LM P2 (Oreca 26), LM GTE Pro (Porsche/Michelin 92) et LM GTE Am (Porsche/Michelin 77) depuis hier soir.

Après 17 heures de course et 3 788 km parcourus, les Toyota TS050 Hybrid sont remarquables de fiabilité et font route commune vers une première victoire mancelle. Hier, peu après 21h00, Kamui Kobayashi a hissé la Toyota/Michelin N°7 en tête. Puis quelques minutes plus tard, la N°8 a écopé d’un stop&go d’une minute.

La Toyota N°7 comptait environ deux minutes d’avance quand Fernando Alonso s’est installé au volant de la N°8 à 1h30 du matin. L’Espagnol a réalisé un quadruple relais de toute beauté avec ses pneumatiques Michelin (600 km) et a repris 1min20s à la N°7. Le Japonais Nakajima a poursuivi l’effort et a fini par prendre la tête à 6h30.

Les Rebellion R13/Michelin pointent à 9 tours. La N°3 et la N°1 se sont échangées plusieurs fois la 3e place après avoir été poussées chacune dans leur box. Il n’y a plus que quatre LM P1 aux avant-postes : la BR1/Michelin N°17 SMP Racing a été accidentée peu avant 23h00 par Matevos Isaakyan. Sortie de route aussi pour l’Enso/Michelin N°4.

De fait, la première LM P2 pointe à la 5e place du classement général. L’Oreca N°26 G-Drive Racing a mené toute la nuit et maintient un tour d’avance sur la Ligier/Michelin N°23 Panis Barthez Compétition et l’Alpine N°36 qui s’échangent la 2e place au gré des arrêts aux stands. L’Oreca/Michelin N°48 Idec Sport est toujours dans la bagarre.

En LM GTE Pro, aucune inquiétude pour la Porsche/Michelin N°92 (Christensen/Vanthoor/Estre), solide leader depuis le premier Safety-Car samedi après-midi. La Porsche/Michelin N°91 assure un doublé provisoire pour la marque qui a perdu la N°94 sur des problèmes techniques. La BMW/Michelin N°81 était sur le podium provisoire avant d’être rentrée à son box peu après minuit. Du coup, les Ford/Michelin N°68, N°69 et N°67 sont en embuscade, de même que la Corvette/Michelin N°63 et la Ferrari/Michelin N°52 relativement discrètes depuis le départ.

En LM GTE Am, la Porsche/Michelin N°77 Dempsey-Proton Racing pointe en tête depuis la 3e heure de course et devance les Ferrari/Michelin N°85 et 54. La Porsche/Michelin N°88, qualifiée en pole, est sortie de la piste au petit matin, de même que la Ferrari/Michelin N°84.

MOTOGP™

MotoGP™ - Motul Grand Prix of Japan - Racecard

Michelin est prêt pour les trois semaines les plus chargées de la saison MotoGP avec un « Pacific Tour » de trois courses consécutives qui débute par le Motul Grand Prix of Japan avant l’Australie et la Malaisie. Téléchargez notre racecard pour en savoir plus. Cliquez sur la photo pour la télécharger.

1979 : Les premiers titres de Michelin en Formule Un

Il y a 40 ans, Michelin remportait ses premiers titres en Championnat du monde de Formule Un avec Ferrari et le Sud-Africain Jody Scheckter. Cette année-là, le manufacturier de pneus français avait aussi contribué au premier succès de Renault et de la technologie à moteur turbo en F1.

FIA WRC

Victoire de Tänak au Pays de Galles

Ott Tänak (Toyota/Michelin) a remporté le Wales Rally GB, 12e manche de la saison 2019, devant Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Citroën/Michelin). Les nouveaux pneumatiques Michelin Latitude Cross S70 ont permis au Finlandais Kalle Rovanperä de remporter la catégorie et le titre mondial WRC2 Pro.

FIA WEC

Victoire n°7 pour Toyota/Michelin à Fuji

Chiffre porte-bonheur au Japon, le 7 symbolise désormais le nombre de victoires de Toyota/Michelin aux 6 Heures de Fuji depuis la création du Championnat du monde d’Endurance FIA en 2012. La Toyota TS050 Hybrid N°8 (Buemi/Nakajima/Hartley) s’est imposée devant la N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez). Michelin a gagné toutes les catégories sur le Fuji Speedway avec l’Oreca07-Gibson N°29 en LMP2 et les Aston Martin N°95 et N°90 en LMGTE Pro et Am.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2018