FIA WEC

Michelin triomphe de Sakhir à Sebring

Michelin a remporté la finale du championnat du monde d’Endurance FIA WEC, les 8 Heures de Bahreïn, avec Toyota, et la finale du championnat d’Endurance nord-américain IMSA Weathertech, les 12 Heures de Sebring, avec Mazda. Michelin a raflé les titres 2020 dans toutes les catégories.

FIA WEC

Les pneus Michelin Pilot Sport triomphent au Nürburgring

Michelin et son partenaire BMW ont remporté chacun leur 20e victoire aux 24 Heures du Nürburgring à l’issue d’une 48e édition marquée par des conditions météo exécrables sur le Massif de l’Eifel. La BMW M6 GT3 N°99 (Sims/Catsburg/Yelloly) s’est imposée devant huit autres GT3 chaussées de pneus Michelin Pilot Sport.

FIA WEC

Michelin et l’ère des prototypes hybrides en Endurance

Les 8 Heures de Bahreïn 2020 ont clos le chapitre des prototypes LMP1 hybrides ouvert en 2012. Les 61 victoires mondiales remportées par ces prototypes thermiques/électriques le furent exclusivement avec des pneumatiques Michelin Pilot Sport qui ont démontré toute leur performance dans la durée en équipant ces monstres de technologie qui laisseront place aux Hypercars en 2021.

Dans les années 2010-2011, quatre constructeurs automobiles mondiaux - Audi, Peugeot, Toyota et Porsche - ont travaillé sur des projets d’hybridation en Endurance pour appuyer le développement technologique et commercial de leurs véhicules hybrides de série. Tous se sont rapprochés de Michelin pour les accompagner dans leurs desseins.

Peugeot a présenté sa Peugeot 908 HYbrid4 au Salon de Genève 2011, l’Audi R18 e-tron quattro a débuté en course le 5 mai 2012 aux 6 Heures de Spa-Francorchamps, la Toyota TS030 Hybrid est entrée en scène aux 24 Heures du Mans 2012 et la Porsche 919 Hybrid a été présentée au circuit du Castellet en 2014. Nissan a également tenté l’aventure en 2015 avec une Nissan GT-R-LM révolutionnaire.

Ces prototypes LMP1 hybrides thermique/électrique disposaient de technologies différentes, et avant-gardistes. L’Audi récupérait et restituait l’énergie électrique sur l’essieu avant, ce qui en faisait une 4-roues motrices, tout comme la Porsche qui bénéficiait d’un double système de récupération d’énergie. La Toyota était une propulsion équipée de super-condensateurs, et la Nissan était une traction dotée d’un KERS sur les roues avant… Motorisés par des V8, V6, V4, diesel, essence, turbo, atmo… tous ces prototypes revendiquaient entre 700 et 1100 chevaux.

Un pneu Michelin « hybride »

« L’arrivée des prototypes hybrides fut suivie d’un changement de dimension des pneus LMP1 qui passaient de 36/71x18 à l’avant et 37/71x18 pour les pneus arrière à 31/71x18 sur les quatre roues », se souvient Jérôme Mondain, Manager du programme Endurance chez Michelin Motorsport au milieu de la décennie 2010 « Notre grand défi fut d’offrir les mêmes performances et la même constance à des prototypes encore plus performants avec des pneus plus petits. Les ingénieurs et développeurs sont partis d’une feuille blanche pour développer une nouvelle gamme de pneus Endurance Pilot Sport. »

« Un pneu plus étroit, c’est moins de surface au sol, donc théoriquement moins de grip », explique un ingénieur de Michelin Motorsport qui a travaillé sur cette nouvelle gamme. « C’est aussi un volume global plus petit alors que les charges (masse et aéro) augmentaient avec les LMP1 hybrides. Il fallait donc gagner en performance et en adhérence. Nous y sommes parvenus grâce à de nouveaux matériaux, de nouvelles règles de conception, de fabrication... Cette nouvelle philosophie a d’ailleurs été reprise dans le développement des pneus de route. »

Le pneu Michelin « hybride » est né en 2012. Pour compléter sa gamme de pneus slicks, Michelin a mis au point un pneu « hybride », entre slick et intermédiaire, particulièrement efficace sur des pistes humides séchantes. Une innovation majeure lancée avec succès aux 6 Heures de Spa 2012.

« L’idée était de pouvoir conserver le plus longtemps possible un pneu pluie sur une piste séchante », explique un des concepteurs du pneu hybride Michelin. « Il fallait évacuer l’eau de surface uniquement par l’empreinte au sol du pneu et non par sa sculpture. Cela a été rendu possible par de nouveaux matériaux, une nouvelle structure-sommet… Le développement du pneu Michelin hybride a duré environ 18 mois. »

Les hybrides dominent l’Endurance avec Michelin

C’est Audi qui a offert les premiers lauriers à un prototype LMP1 hybride en course automobile avec un doublé des Audi R18 e-tron quattro/Michelin aux 24 Heures du Mans 2012. Depuis ce 17 juin, les prototypes hybrides et Michelin ont dominé le Championnat du monde d’Endurance FIA WEC. Toyota a imposé sa TS030 Hybrid aux 6 Heures de Fuji 2013, sa TS040 Hybrid aux 6 Heures de Silverstone 2014, puis sa TS050 Hybrid aux 6 Heures de Fuji 2016. La Porsche 919 Hybrid a connu son premier succès aux 6 Heures de Sao-Paulo 2014.

Sur les 66 épreuves du championnat FIA WEC organisées depuis 2012, les LMP1 hybrides ont remporté 61 courses, en Europe, Asie, Amérique. La Toyota TS050 Hybrid a remporté 19 épreuves mondiales d’Endurance, dont trois éditions des 24 Heures du Mans consécutives. Trois victoires mancelles d’affilée aussi pour l’Audi R18 e-tron quattro et la Porsche 919 Hybrid. La compétition entre Audi, Porsche et Toyota restera dans les mémoires de la course automobile.

Les prototypes LMP1 hybrides laisseront place aux Hypercars – à technologie hybride ou non-hybride – à l’horizon 2021. Leurs débuts sont programmés à Sebring au mois de mars. Michelin a été choisi comme manufacturier de pneumatiques unique pour la catégorie Hypercars.

« Nous allons proposer une nouvelle gamme de pneus Michelin Pilot Sport adaptée aux Hypercars, plus lourdes que les LMP1 et avec moins de charge aéro ce qui a un fort impact sur le fonctionnement du pneu », confirme Pierre Alves, Manager du programme Endurance chez Michelin Motorsport. « Les dimensions resteront en 31/71x18 pour les Hypercars hybrides, et 29/71x18 avant 34/71x18 arrière pour les non-hybrides. Le développement de ces nouveaux pneus a été réalisé par modélisation, et simulation avant leur mise en fabrication. Ils ont effectué leur premier roulage « réel » tout récemment avec la Toyota GR Super Sport et les résultats sont parfaitement conformes aux attentes. »

FIA WRC

Sébastien Ogier s’offre un 7e titre avec Michelin

Vainqueur du Rallye de Monza, Sébastien Ogier a remporté sa 47e victoire et son 7e titre mondial avec Michelin. Le manufacturier de pneumatiques français quitte le Championnat du monde des Rallyes FIA avec un palmarès éloquent de 347 victoires, 1037 podiums et 58 titres mondiaux conquis depuis 1973 grâce à ses innovations technologiques et aux relations privilégiées avec ses partenaires et pilotes.

MOTOGP™

MotoGP™ : Miguel Oliveira intouchable à domicile

Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech 3) a remporté la dernière épreuve du championnat du monde MotoGPTM, le Grande Prémio MEO de Portugal, sur le circuit de Portimao. Impérial, le pilote Portugais, parti en pole position, s’est imposé en solitaire devant Jack Miller (Pramac Racing) et Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). Trois constructeurs différents se partagent le podium avec deux configurations différentes de MICHELIN Power Slick.

MOTOGP™

MotoGP™ : la victoire pour Morbidelli, le titre pour Mir

Franco Morbidelli (Yamaha Petronas SRT) a remporté le Gran Premio Motul de la Comunitat Valenciana, 14ème épreuve du championnat du monde MotoGPTM 2020 sur le circuit de Valencia devant Jack Miller (Pramac Racing) et Pol Espargaro (Red Bull KTM Racing Factory). Nouvelle démonstration de l’extrême polyvalence des pneus MICHELIN Power Slick où quatre constructeurs différents trustent les quatre premières places avec deux configurations pneumatiques différentes. Septième, Joan Mir (Team SUZUKI ECSTAR) est le nouveau champion du monde MotoGPTM.

MOTOGP™

MotoGP™ : Michelin brille sous le soleil de Valence, Mir 9ème vainqueur cette saison

Leader du championnat du monde MotoGPTM, Joan Mir (Team SUZUKI ECSTAR) a décroché sa première victoire en catégorie reine en remportant le Gran Premio de Europa sur le circuit de Valence (Espagne), 13ème épreuve de la saison. Il a devancé son co-équipier Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) et Pol Espargaro (Red Bull KTM Factory Team). On retrouve deux constructeurs et deux configurations pneumatiques différents sur le podium.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2019