menu

24H du Mans

24 HEURES DU MANS - Performer jusqu’au damier avec Michelin

L’objectif de Michelin aux 24 Heures du Mans 2019 est d’offrir le meilleur grip et la meilleure performance dans la durée aux 53 voitures équipées de pneumatiques Michelin pour rester invaincu sur la plus célèbre course du monde depuis 1998, tout en préparant la mobilité de demain avec le prototype électrique-hydrogène GreenGT en démonstration sur le Circuit de la Sarthe.

24H du Mans

Michelin est de retour sur le Circuit des 24 Heures

La Journée Test est la seule et unique opportunité de rouler sur le grand circuit de la Sarthe (13,626 km) en dehors des essais libres et qualificatifs des 24 Heures du Mans. Sans surprise, les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont dominé la Journée Test de la 87e édition.

24H du Mans

Second doublé Toyota/Michelin au Mans

Toyota Gazoo Racing a signé un second doublé consécutif aux 24 Heures du Mans et offre à son partenaire Michelin un 22e succès d’affilée dans la Sarthe. La Toyota TS050 Hybrid N°8 s’est imposée devant la N°7 et son équipage Buemi/Nakajima/Alonso est sacré Champion du monde d’Endurance. La BR1/Michelin N°11 complète le podium. Michelin a aussi remporté la catégorie LMP2 avec Alpine (Lapierre/Negrao/Thiriet), LMGTE Pro avec Ferrari (Pier Guidi/Calado/Serra) et LMGTE Am avec Ford (Keating/Bleekemolen/Fraga). Au cours de cette 87e édition, Michelin a encore pu démontrer la performance dans la durée de ses pneumatiques Pilot Sport Endurance avec des tours très rapides réalisés en fin de quadruples relais.

Les Toyota TS050 Hybrid ont dominé la 87e édition des 24 Heures du Mans, et notamment la N°7. Qualifiée en pole position par Kamui Nakajima, la Toyota N°7 a pris un départ très rapide aux mains de Mike Conway qui a battu à deux reprises le record du meilleur tour en course lors des 3e et 4e passages (3min17s297).

Le Britannique a vite creusé l’écart sur la Toyota N°8 et malgré les safety-cars et autres Slow Zones qui ont éloigné et/ou rapproché les deux prototypes hybrides. Mais à une heure de l’arrivée, la Toyota N°8 a repris les commandes de l’épreuve pour couper la ligne d’arrivée en vainqueur – comme l’an passé - après 385 tours (5246 km).

Grâce à la performance dans la durée des pneumatiques Michelin Pilot Sport Endurance, l’équipe Toyota Gazoo Racing avait bâti sa stratégie sur des quadruples relais. Mike Conway et Fernando Alonso ont ainsi parcouru plus de 600 km sans changer de pneus, le double Champion du monde de F1 ayant même signé son 2e meilleur tour (3min19s88) avec des pneus qui totalisaient déjà 558 km !

La bagarre a bien eu lieu parmi les prototypes non-hybrides, surtout en début de course. La BR1/Michelin N°11 SMP Racing (Petrov/Aleshin/Vandoorne) a terminé sur le podium, à six tours des Toyota, devant les deux Rebellion/Michelin N°1 et 3, tour à tour retardées. La BR1/Michelin N°17 a été victime d’une sortie de piste au petit matin.

Après leur victoire en 1978, Alpine et Michelin ont effectué un retour victorieux au Mans. L’Alpine N°36 avait pris la tête de l’épreuve en début de course, mais elle fut lourdement pénalisée par trois périodes nocturnes sous safety-cars. A 9h00, l’Aurus N°26 a connu un problème mécanique et l’Alpine A470/Michelin N°36 de Lapierre/Negrao/Thiriet en a profité pour reprendre son dû et remporter sa seconde victoire de catégorie au Mans et le titre mondial LMP2.

Ce sont aussi les safety-cars qui ont décidé de l’issue de la course en LMGTE Pro. Un premier safety-car a partagé le peloton des prétendants, laissant la Ferrari/Michelin N°51, la Corvette/Michelin N°63 et les Porsche/Michelin N°91 et 93 en lice pour la victoire. Puis un autre a « offert » la victoire à la Ferrari N°51 (Pier Guidi/Calado/Serra) devant les Porsche N°93 et 91. Ferrari/Michelin renoue avec la victoire LMGTE Pro au Mans depuis 2014. La Porsche/Michelin N°92 a longtemps joué la victoire jusqu’à un problème d’échappement à 4h00 du matin, mais son équipage Christensen/Estre/Vanthoor est Champion du monde. Ford Performance conclut son programme Endurance avec un tir groupé des Ford GT/Michelin : 4e,5e,6e, et 7e LMGTE Pro.

En LMGTE Am, la Ford GT/Michelin N°85 Keating Motorsport a pris les rênes à 20h00 et a fait course en tête, ayant bénéficié elle aussi des safety-cars. Mais un Stop&Go dans les dernières minutes a remis la Porsche/Michelin N°56 en selle. Jeroen Bleekemolen a tenu bon pour offrir un tout premier succès GTE Am à la Ford GT, et une 100e victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans à Michelin devant 252 000 spectateurs.

Rendez-vous en 2020 pour la 88e édition, qui sera aussi la grande finale du championnat du Monde d’Endurance FIA WEC.

FIA WRC

FIA WRC - Rallye Monte-Carlo - Racecard

Le WRC est de retour avec le Rallye du Monte-Carlo. Cliquez sur la photo pour télécharger notre racecard du rallye le plus exigeant du championnat au niveau des pneumatiques !

FIA Formula E

Max Günther remporte l’E-Prix de Santiago

Maximilian Gunther a remporté sa première victoire en Formula E dans les rues de Santiago du Chili au volant de sa monoplace électrique BMW iFE.20 chaussée de pneumatiques Michelin Pilot Sport.

Une décennie d’innovations et de victoires pour Michelin

Moto, Rallye, Endurance, Formula E… Au cours de cette dernière décennie, Michelin a remporté plus de 300 victoires mondiales grâce à des pneumatiques toujours plus performants, constants, efficients et désormais connectés.

FIA WEC

Doublé Toyota/Michelin à Bahreïn

Toyota Gazoo Racing a dominé la dernière course de la décennie en signant un doublé aux 8 Heures de Bahreïn avec la Toyota TS050 Hybrid/Michelin N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez) et la N°8 (Buemi/Nakajima/Hartley). Michelin a remporté les quatre catégories avec l’Oreca-Gibson N°22 United Autosports en LMP2, l’Aston Martin N°95 en LMGTE Pro et la Porsche N°57 en LMGTE Am.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2019