menu

FIA WRC

Neuville bat Ogier pour 7/10e de seconde en Sardaigne

Le leader du championnat Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) a remporté son duel face au quintuple Champion du monde Sébastien Ogier (Ford/Michelin) pour s’imposer avec 7/10e de seconde d’avance au Rallye d’Italie-Sardaigne. Esapekka Lappi (Toyota/Michelin) complète le podium.

FIA WRC

FIA WRC - Rally Italia Sardegna - Racecard (FR)

Tout ce que vous devez savoir au sujet du Rally Italia Sardegna avec notre racecard.Cliquez sur la photo pour la télécharger

FIA WRC

Un sixième Monte-Carlo pour Ogier

Leaders de bout en bout, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (Ford/Michelin) ont remporté leur sixième Rallye Monte-Carlo, leur cinquième victoire d’affilée en Principauté depuis 2013. Les Toyota/Michelin d’Ott Tanak et de Jari-Matti Latvala complètent le podium.

Neige, verglas, givre, pluie et alternance d’asphalte humide et séchant : cette 86e édition du Rallye Monte-Carlo fut marquée par des conditions hivernales et différentes d’une spéciale à l’autre, voire d’une partie de spéciale à la suivante, voire d’un hectomètre à l’autre !

Le choix de pneumatique idéal étant impossible, il fallait à chaque fois trouver le meilleur compromis entre pneus asphalte Michelin Pilot Sport super-soft et soft, et pneus hiver Pilot Alpin cloutés ou non-cloutés. Et ce du premier changement de pneumatiques à Digne-les-Bains jeudi soir au dernier, dimanche matin, sur le port de Monaco car le mythique Col du Turini avait réservé quelques mauvaises surprises aux rescapés...

Les organisateurs de cette 86e édition avaient programmé une première épreuve chronométrée inédite et redoutable avec 36 km à parcourir de nuit entre Thoard et Sisteron, via le terrible Col de Fontbelle et sa descente entièrement verglacée sur 3 km. Et évidemment, les 60 autres kilomètres de la boucle étaient...secs ! Tous les pilotes ont opté pour des pneus asphalte, sans clous donc, en promettant d’être très prudents sur la glace...

Et comme prévu, cette section ô combien piégeuse a fait le tri : Thierry Neuville (Hyundai/Michelin), Kris Meeke (Citroën/Michelin), Elfyn Evans (Ford/Michelin) ou encore Ott Tanak (Toyota/Michelin) y ont laissé un temps précieux et abandonné tout espoir de victoire, contrairement à Sébastien Ogier.

Malgré un tête-à-queue au volant de sa Ford Fiesta RS WRC/Michelin, le quintuple Champion du monde a remporté cette spéciale et pris les commandes de l’épreuve qu’il n’a plus quittée en dépit d’une petite erreur de pilotage vendredi après-midi et de la menace de ses anciens équipiers Ott Tanak et Andreas Mikkelsen (Hyundai/Michelin). Le Français a définitivement pris une option sur une 6e victoire monégasque dans l’ES9 complètement enneigée samedi matin.

L’Estonien Ott Tanak et le Finlandais Jari-Matti Latvala ont offert un double podium à l’équipe Toyota Gazoo Racing ce qui propulse la marque nippone en tête du championnat Constructeurs, 20 ans après son dernier triomphe à Monaco, déjà avec Michelin. Esapekka Lappi était 4e sur sa Toyota Yaris WRC avant une touchette dans la dernière spéciale.

Le pilote Citroën Kris Meeke, vainqueur de la Power Stage, et Thierry Neuville complètent donc le top-five de ce Rallye Monte-Carlo. Au volant de sa Hyundai i20 Coupé WRC/Michelin, le Belge a arraché la 5e place finale à Elfyn Evans pour une petite seconde dans l’ultime spéciale.

Contraint à l’abandon alors qu’il pointait à la 2e place, Andreas Mikkelsen n’a pu empocher les 5 points de la Power Stage, tandis que son équipier Dani Sordo (Hyundai/Michelin) a été victime d’une sortie de route dans l’ES9.

Michelin et Skoda Motorsport ont remporté une nouvelle victoire en catégorie WRC2 avec le Tchèque Jan Kopecky, confortable leader après la sortie de route, puis l’abandon du pilote Ford M-Sport Eric Camilli. Victoire également de Michelin en catégorie 2-roues motrices avec la Peugeot 208 R2 du Champion de France Yohann Bonato.

MOTOGP™

MotoGP™: Lorenzo (Ducati Team/Michelin) confirme en Catalogne

Jorge Lorenzo (Ducati Team) a remporté le Gran Premi Monster Energy de Catalunya, septième épreuve du Championnat du Monde MotoGPTM, sur le circuit de Barcelona-Catalunya. Le Majorquin s’impose pour la seconde fois consécutive avec Ducati, en devançant le leader du championnat Marc Marquez (Repsol Honda Team/Michelin) et Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP/Michelin).

24H du Mans

Toyota triomphe avec Michelin au Mans.

La 20e tentative fut la bonne pour Toyota qui a enfin remporté les 24 Heures du Mans,  avec le double Champion du monde de F1, Fernando Alonso, et ses équipiers Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima (Toyota TS050 Hybrid N°8). Toyota Gazoo Racing a même signé un doublé avec Conway/Lopez/Kobayashi.  Michelin en délivrant des performances gagnantes, jusqu’à la ligne d’arrivée, signe sa 21ème victoire consécutive au Mans depuis 1998. En LM GTE Pro et Am, Porsche et Michelin ont dominé avec la N°92 (Christensen/Vanthoor/Estre) et la N°77 (Campbell/Ried/Andlauer).

24H du Mans

Les Toyota/Michelin solides leaders

Les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont passé sans encombre la nuit des 24 Heures du Mans et comptent 9 tours d’avance sur leurs concurrentes. La N°8 (Nakajima/Buemi/Alonso) a repris la tête au petit jour. Il n’y a eu aucun changement parmi les leaders LM P2 (Oreca 26), LM GTE Pro (Porsche/Michelin 92) et LM GTE Am (Porsche/Michelin 77) depuis hier soir.

24H du Mans

Toyota/Michelin en tête après 6 heures de course

Un quart de cette 86e édition des 24 Heures du Mans a été parcouru et les deux Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont une avance conséquente sur la concurrence. Michelin est leader avec Porsche en LM GTE Pro et Am, et figure sur le podium provisoire en LM P2.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Palmarès 2017

FIA Formula E

Courses & développement durable