menu

FIA Formula E

Jean-Eric Vergne conserve son titre en Formula E

Jean-Eric Vergne (DS Techeetah/Michelin) est le premier double champion de l’histoire de la Formula E. Le Français a conservé son titre à l’issue des deux courses de New York (USA) remportées par Sébastien Buemi (Nissan e.dams/Michelin) et Robin Frijns (Envision Virgin Racing/Michelin). L’équipe DS Techeetah/Michelin est championne Teams.

FIA Formula E

ABB FIA Formula E - 2019 Julius Baer Swiss E-Prix - Racecard

Tout ce que vous devez savoir au sujet de l'E-Prix de Berne. Cliquez sur la photo pour télécharger la racecard.

FIA Formula E

Vergne (DS Techeetah/Michelin) gagne à Berne

Qualifié en pole position, Jean-Eric Vergne (DS Techeetah/Michelin) a remporté l’E-Prix de Berne (Suisse) et conforte sa place de leader au championnat avant les deux dernières courses de la saison à New York. Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing) et Sébastien Buemi (Nissan e.dams) complètent le podium devant André Lotterer (DS Techeetah).

La capitale suisse accueillait pour la première fois la Formula E. Le circuit, long de 2,750 km, était à la fois étroit, rapide avec beaucoup de dénivelé, bosselé et technique. Les experts des circuits urbains le comparaient volontiers à celui de Macao où il est toujours délicat de doubler.

Qualifiés aux avant-postes, Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing) et Sébastien Buemi (Nissan e.dams) sont passés au travers d’un carambolage monstre à la première chicane entre Pascal Wehrlein (Mahindra Racing), Max Gunther (Geox Dragon), Jérôme d’Ambrosio (Mahindra Racing) et Robin Frijns (Envision Virgin Racing). Drapeau rouge. La grille de départ initiale fut recomposée.

La course a repris après 40 minutes d’interruption et les pneus Michelin Pilot Sport ont dû, pour la seconde fois, livrer leur meilleure performance dès le drapeau vert. Le duel entre Jean-Eric Vergne et Mitch Evans fut très intense pour la 1ère place, alors que derrière Sébastien Buemi, solide 3e, le Britannique Sam Bird (Envision Virgin Racing) était remonté à la 4e place devant un bouillant André Lotterer (DS Techeetah).

Un Full Course Yellow à 25 minutes de l’arrivée, les « Attack Mode » successifs choisis par les pilotes et une averse à deux minutes du damier n’ont pas bouleversé l’ordre établi en qualifications pour le podium final. Jean-Eric Vergne a remporté sa 3e victoire de la saison devant Mitch Evans (+0s160) et le héros local Sébastien Buemi (+0s720) récent vainqueur des 24 Heures du Mans.

Derrière, André Lotterer a trouvé l’ouverture sur Sam Bird au 26e tour pour prendre la 4e place et mettre une énorme pression sur Buemi dans les deux derniers tours. Les quatre premiers ont terminé en 1s106 sur une piste détrempée. Le grand perdant du week-end fut Lucas di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler), qualifié en 19e position, qui a terminé à la 10e place et qui perd sa 2e place provisoire au championnat Pilotes au profit de Lotterer.

La saison 5 s’achèvera à New York, dans les rues de Brooklyn, par deux E-Prix (13 et 14 juillet) qui s’annoncent plus passionnants que jamais. Mathématiquement, ils sont encore huit à pouvoir être titrés !

Classement E-Prix de Berne

1. Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), 31 tours

2. Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing), +0s160

3. Sébastien Buemi (Nissan e.dams), +0s720

4. André Lotterer (DS Techeetah), +1s106

5. Sam Bird (Envision Virgin Racing), +2s996

6. Max Gunther (Geox Dragon), +4s625

7. Daniel Abt (Audi Sport Abt Schaeffler), +6s930

8. Alex Lynn (Panasonic Jaguar Racing), +9s972

9. Felipe Massa (Venturi Formula E Team), +12s310

10. Lucas di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler), +13s073

MOTOGP™

MotoGP™ - Motul Grand Prix of Japan - Racecard

Michelin est prêt pour les trois semaines les plus chargées de la saison MotoGP avec un « Pacific Tour » de trois courses consécutives qui débute par le Motul Grand Prix of Japan avant l’Australie et la Malaisie. Téléchargez notre racecard pour en savoir plus. Cliquez sur la photo pour la télécharger.

1979 : Les premiers titres de Michelin en Formule Un

Il y a 40 ans, Michelin remportait ses premiers titres en Championnat du monde de Formule Un avec Ferrari et le Sud-Africain Jody Scheckter. Cette année-là, le manufacturier de pneus français avait aussi contribué au premier succès de Renault et de la technologie à moteur turbo en F1.

FIA WRC

Victoire de Tänak au Pays de Galles

Ott Tänak (Toyota/Michelin) a remporté le Wales Rally GB, 12e manche de la saison 2019, devant Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Citroën/Michelin). Les nouveaux pneumatiques Michelin Latitude Cross S70 ont permis au Finlandais Kalle Rovanperä de remporter la catégorie et le titre mondial WRC2 Pro.

FIA WEC

Victoire n°7 pour Toyota/Michelin à Fuji

Chiffre porte-bonheur au Japon, le 7 symbolise désormais le nombre de victoires de Toyota/Michelin aux 6 Heures de Fuji depuis la création du Championnat du monde d’Endurance FIA en 2012. La Toyota TS050 Hybrid N°8 (Buemi/Nakajima/Hartley) s’est imposée devant la N°7 (Conway/Kobayashi/Lopez). Michelin a gagné toutes les catégories sur le Fuji Speedway avec l’Oreca07-Gibson N°29 en LMP2 et les Aston Martin N°95 et N°90 en LMGTE Pro et Am.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2018