menu

FIA Formula E

ABB FIA Formula E - E-Prix Monaco

Tout ce que vous devez savoir au sujet de l'E-Prix de Monaco, 9ème épreuve de la saison 2018/2019 du championnat ABB FIA Formula E.Cliquez sur la photo pour télécharger la racecard.

FIA Formula E

Robin Frijns remporte un spectaculaire E-Prix de Paris

Le championnat de Formula E 2018/2019 a connu un huitième vainqueur en huit manches. Le Néerlandais Robin Frijns (Envision Virgin Racing/Michelin) a remporté l’E-Prix de Paris 2019 devant André Lotterer (DS Techeetah/Michelin) et les deux pilotes Audi Sport Abt Schaeffler/Michelin) Daniel Abt et Lucas di Grassi.

FIA Formula E

Vergne (DS Techeetah/Michelin) gagne à Monaco

Parti en pole position, Jean-Eric Vergne a remporté sa deuxième victoire de la saison et prend les rênes du championnat Pilotes. Le Français s’est imposé devant Oliver Rowland (Nissan e.dams/Michelin), Felipe Massa (Venturi Formula E Team/Michelin) et Pascal Wehrlein (Mahindra Racing). Quatre pilotes et quatre constructeurs groupés en 1.439 seconde après 45 minutes de course !

Comme souvent à Monaco où les dépassements sont extrêmement difficiles, la victoire s’est en grande partie jouée lors des qualifications. Auteur du meilleur chrono, Oliver Rowland (Nissan e.dams/Michelin) a été rétrogradé de trois places sur la grille (pénalité pour une collision au précédent E-Prix). La pole position est revenue à Jean-Eric Vergne.

Le champion en titre, vainqueur du E-Prix de Sanya (Chine) il y a quelques semaines, a résisté à l’énorme pression de ses adversaires pour boucler 51 tours en tête et s’imposer au volant de sa DS E-Tense F19/Michelin.

Pascal Wehrlein (Mahindra Racing/Michelin) a perdu sa 2e place dans un tout-droit au 9e tour. Oliver Rowland (Nissan e.dams/Michelin) et Felipe Massa (Venturi Formula E Team/Michelin) en ont alors profité pour se hisser et conclure sur le podium, un premier podium en Formula E pour le Brésilien à domicile pour la marque monégasque Venturi.

Après une course intense, ce quatuor a terminé roue dans roue (moins d’1.5 seconde à l’arrivée), et les batteries pratiquement à plat. Le meilleur tour a été signé par Pascal Wehrlein (52s385) à son 46e passage sur 51, ce qui prouve bien la constance des pneumatiques Michelin Pilot Sport.

La constance dans la performance car, sur le circuit le plus court de la saison (1,785 km), le meilleur tour 2019 est 1.5 seconde plus rapide que celui de 2017 et 3 secondes plus vite que celui de 2015 ! Les pneumatiques Michelin Pilot Sport ont donc été très sollicités par les nouvelles monoplaces Gen2.

Double vainqueur du E-Prix de Monaco, Sébastien Buemi (Nissan e.dams/Michelin) a terminé à la 5e place devant Antonio Felix da Costa (BMW I Andretti Motorsport/Michelin), Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing/Michelin) et Daniel Abt (Audi Sport Abt Schaeffler/Michelin).

Le Britannique Sam Bird (Envision Virgin Racing/Michelin) avait réussi une remontée extraordinaire. Il était 6e avant de taper dans le tout dernier tour. Touchette également et abandon pour Lucas di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler/Michelin) et accrochage éliminatoire pour le leader du championnat Robin Frijns (Envision Virgin Racing/Michelin).

Prochain rendez-vous, et dernier E-Prix européen de la saison, sur l’ancien aéroport de Tempelhof (Berlin, Allemagne), le 25 mai.

Classement E-Prix de Monaco

1. Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), 51 tours

2. Oliver Rowland (Nissan e.dams), +0s201

3. Felipe Massa (Venturi Formula E Team), +1s261

4. Pascal Wehrlein (Mahindra Racing), +1s439

5. Sébastien Buemi (Nissan e.dams), +6s215

6. Antonio Felix da Costa (BMW I Andretti Motorsport), +15s956

7. Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing), +16s213

8. Daniel Abt (Audi Sport Abt Schaeffler), +16s400

9. André Lotterer (DS Techeetah), +16s848

10. Alex Lynn (Panasonic Jaguar Racing), +18s112.

FIA WRC

Tänak offre une 333e victoire à Michelin en WRC

Au volant de sa Toyota Yaris WRC, l’Estonien Ott Tänak a remporté le Rallye du Chili, nouvelle épreuve inscrite au Championnat du monde des Rallyes, et offert une 333e victoire mondiale à Michelin. Les champions du monde français Sébastien Ogier (Citroën/Michelin) et Sébastien Loeb (Hyundai/Michelin) complètent le podium. Victoire de Michelin également en catégorie WRC2 avec le Finlandais Kalle Rovanpera (Skoda).

FIA WRC

FIA WRC - COPEC Rally Chile - Racecard

Tout ce vous devez savoir sur le COPEC Rally Chile, 6ème épreuve du championnat du monde des Rallyes (WRC)Cliquez sur la photo pour télécharger la racecard.

MOTOGP™

MotoGP™ : Marc Márquez domine le Gran Premio Red Bull de España

Marc Márquez (Repsol Honda Team) a mené les 25 tours du Gran Premio Red Bull de España, quatrième épreuve du championnat du monde MotoGPTM, pour s’emparer de sa deuxième victoire de la saison après l’Argentine. Le champion du monde en titre a devancé Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) et Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP). Trois constructeurs différents montent sur un podium 100 % espagnol.

FIA WEC

Coup double pour la Toyota/Michelin N°8 à Spa

Victorieuse en 2018, la Toyota TS050 Hybrid/Michelin N°8 (Buemi/Nakajima/Alonso) a remporté une édition 2019 des 6 Heures de Spa-Francorchamps marquée par des conditions météo épouvantables. La course fut interrompue à plusieurs reprises par la grêle et la neige. La Rebellion/Michelin N°3 (Berthon/Laurent/Menezes) et la BR1-AER/Michelin N°11 (Aleshin/Petrov/Vandoorne) complètent le podium. Michelin a gagné en LMP2 avec l’Oreca-Gibson Dragonspeed N°31 (Maldonado/Gonzalez/Davidson), en LMGTE Am avec la Porsche N°77 Dempsey-Proton (Ried/Pera/Campbell) et LMGTE Pro avec l’Aston Martin N°97 (Martin/Lynn). Toyota/Michelin est officieusement Champion du monde Constructeurs. Porsche et l’équipage de la N°92 (Christensen/Estre) sont officieusement Champions du monde Constructeurs et Pilotes GT avec Michelin.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2018