menu

FIA WRC

Victoire de Sordo (Hyundai/Michelin) en Sardaigne

A 36 ans et après 163 rallyes mondiaux, l’Espagnol Dani Sordo a remporté sa deuxième victoire en WRC à l’occasion du Rallye d’Italie-Sardaigne 2019, l’épreuve la plus éprouvante de la saison pour les pneumatiques. Ott Tänak était leader avant des soucis de direction assistée dans l’ultime spéciale. Teemu Suninen (2e, Ford/Michelin) et Andreas Mikkelsen (3e, Hyundai/Michelin) complètent le podium. Nouvelle victoire de Kalle Rovanperä (Skoda/Michelin) en catégorie WRC2 Pro.

FIA WRC

Victoire Toyota/Michelin au Portugal

Vingt-cinq ans plus tard, Toyota et Michelin ont de nouveau remporté le Rallye du Portugal en WRC*. Ott Tänak s’est imposé devant Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Citroën/Michelin). A mi-saison, Ogier est leader du championnat avec deux points d’avance sur Tänak et dix sur Neuville. Débuts victorieux de la nouvelle Skoda Fabia R5 Evo/Michelin en catégorie WRC2 Pro avec un doublé offert par Kalle Rovanperä et Jan Kopecky.

FIA WRC

Victoire de Tänak chez les « Flying Finns »

Au volant de sa Toyota Yaris WRC/Michelin, l’Estonien Ott Tänak a remporté le prestigieux Rallye de Finlande devant le Norvégien Mads Ostberg (Citroën/Michelin) et le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota/Michelin). Les leaders du championnat, Thierry Neuville (Hyundai/Michelin) et Sébastien Ogier (Ford/Michelin) ont pris les 5e et 9e places finales.

Au plus près, 52 kilomètres séparent l’Estonie de la Finlande et des milliers de fans estoniens avaient traversé le Golfe de Finlande pour soutenir leur héros. Ott Tänak évoluait donc un peu à domicile ce week-end au Rallye de Finlande.

Les vitesses hallucinantes (plus de 130 km/h de moyenne sur certains secteurs), les températures extrêmes (quelque 40°C au sol !) et de nouvelles sections empierrées, ont poussé les nouveaux pneus LTX Force M6 (medium) à leurs limites. Mais le grip offert, leur robustesse et leur longévité ont permis aux meilleurs pilotes du monde de se livrer à bride abattue sur les spéciales les plus rapides du monde.

Comme en Argentine au printemps dernier, Ott Tänak a totalement dominé l’épreuve, remportant 12 spéciales sur les 23 au programme de cette 68e édition. Et ce malgré une 3e position sur la route vendredi bien peu favorable. Ott Tänak est le second pilote Estonien à remporter le Rallye de Finlande après Markko Märtin, qui avait offert à Michelin sa 200e victoire mondiale à Jyväskylä en 2003.

Mads Ostberg (Citroën C3 WRC/Michelin) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC/Michelin) se sont livrés à un superbe duel pour la 2e place, qui a finalement tourné en faveur du Norvégien pour 2.8 secondes. Derrière, un autre duel a opposé le vainqueur sortant Esapekka Lappi (Toyota/Michelin) au Néo-Zélandais Hayden Paddon (4e, Hyundai/Michelin) dans le top-five. Hélas, le jeune Finlandais est sorti de la route dimanche matin.

Cet abandon a permis à Sébastien Ogier (Ford/Michelin) de conclure à la 5e place devant ses équipiers Teemu Suninen et Elfyn Evans, tandis que son grand rival au championnat Thierry Neuville (Hyundai/Michelin), contraint de balayer les routes vendredi, n’a pu faire mieux que 9e. Le quintuple Champion du monde a repris quatre petits points au Belge qui reste leader du championnat avec 21 points d’avance.

Invaincu sur terre en WRC2 depuis le Rallye de Sardaigne 2015, Michelin a laissé échapper la victoire dans cette catégorie après les ennuis des pilotes Skoda Motorsport Ole-Christian Veiby (sortie de route) et Kalle Rovanperä (suspension) qui ont longtemps dominé les débats.

La prochaine manche se déroulera en Allemagne (16-19 août). Ce sera le retour sur asphalte pour les pilotes WRC et Michelin qui n’ont plus évolué sur cette surface depuis le Tour de Corse au mois d’avril.

MOTOGP™

MotoGP : Marquez enchaîne, premier podium pour Quartararo !

Déjà leader du Championnat du Monde au moment de poser les roues sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Marc Marquez (Repsol Honda Team) accentue encore son avance en remportant le Gran Premi Monster Energy de Catalunya. À 20 ans, le Français Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) signe son premier podium devant Danilo Petrucci (Mission Winnow Ducati).

24H du Mans

Second doublé Toyota/Michelin au Mans

Toyota Gazoo Racing a signé un second doublé consécutif aux 24 Heures du Mans et offre à son partenaire Michelin un 22e succès d’affilée dans la Sarthe. La Toyota TS050 Hybrid N°8 s’est imposée devant la N°7 et son équipage Buemi/Nakajima/Alonso est sacré Champion du monde d’Endurance. La BR1/Michelin N°11 complète le podium. Michelin a aussi remporté la catégorie LMP2 avec Alpine (Lapierre/Negrao/Thiriet), LMGTE Pro avec Ferrari (Pier Guidi/Calado/Serra) et LMGTE Am avec Ford (Keating/Bleekemolen/Fraga). Au cours de cette 87e édition, Michelin a encore pu démontrer la performance dans la durée de ses pneumatiques Pilot Sport Endurance avec des tours très rapides réalisés en fin de quadruples relais.

24H du Mans

24 HEURES DU MANS - Performer jusqu’au damier avec Michelin

L’objectif de Michelin aux 24 Heures du Mans 2019 est d’offrir le meilleur grip et la meilleure performance dans la durée aux 53 voitures équipées de pneumatiques Michelin pour rester invaincu sur la plus célèbre course du monde depuis 1998, tout en préparant la mobilité de demain avec le prototype électrique-hydrogène GreenGT en démonstration sur le Circuit de la Sarthe.

24H du Mans

Michelin est de retour sur le Circuit des 24 Heures

La Journée Test est la seule et unique opportunité de rouler sur le grand circuit de la Sarthe (13,626 km) en dehors des essais libres et qualificatifs des 24 Heures du Mans. Sans surprise, les Toyota TS050 Hybrid/Michelin ont dominé la Journée Test de la 87e édition.

Bien plus encore sur Michelin Motorsport.
A Découvrir...

Les chiffres clés de MICHELIN Compétition

Michelin Le Mans Cup

MICHELIN Le Mans Cup

Palmarès 2018